ÉLOÏSE MOSES

 

Depuis son accession à la profession, Me Moses pratique dans des dossiers complexes où elle sait utiliser le droit comme vecteur de changement et s’en servir comme un outil pour lutter contre les injustices. Ses fortes aptitudes communicationnelles et d’écoute ainsi que sa connaissance approfondie des dossiers font d’elle une habile négociatrice qui sait faire preuve de créativité afin de parvenir à un résultat sur mesure pour ses clients.

En plus de ses études en droit, Me Moses détient un baccalauréat en relations internationales et droit international de même qu’un certificat en droit international et études européennes de l’Université de La Haye. Lors de son parcours académique, elle a occupé des postes au sein de l’UQÀM ainsi qu’auprès d’organisations non-gouvernementales et administratives, autant de cordes suppplémentaires à un arc déjà bien chargé !

Depuis qu’elle s’est jointe à l’équipe de Larochelle Avocats en janvier 2019, elle pratique principalement dans des dossiers d’actions collectives, de droit administratif, de droit international et de litige civil.

Publication

Dalia Gesueldi-Fecteau, Andréanne Thibeault, Nan Schivone, Caroline Dufour, Sarah Gouin, Nina Monjean and Éloïse Moses, “A Story of Debt and Broken Promises? The Recruitment of Guatemalan Migrant Workers in Quebec”, RQDI : 30.2-2017, pp. 95-117.

Reconnaissance

  • Membre du Tableau d’honneur de la faculté de science politique et de droit de l’UQÀM 2017-2018;
  • Lauréate de la Bourse d’excellence remise par l’UQÀM dans le cadre du cours « Droit de l’intégration de l’Union européenne »;
  • Lauréate de la Bourse d’excellence remise par le Barreau du Québec dans le cadre du cours « Droit de la preuve civile et administrative ».

Activités et affiliations

  • Membre du conseil d’administration du Carrefour familial Hochelaga-Maisonneuve;
  • Membre de la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQÀM;
  • Stagiaire en recherche à la Commission des libertés et droits de la personne et de la jeunesse (2017);
  • Édition à la Revue québécoise de droit international (2014).